Bridge Constructor Portal : les joies de l’échec

Bridge Constructor Portal
Crédits : ClockStone

Fan de Portal ? Bridge Constructor Portal, un puzzle-game efficace et hilarant, n’attend que vous ! Attention, bien sûr GladOS vous jugera…

Ce n’est pas une collaboration qu’on attendait. Valve et son univers Portal qu’on ne présente plus s’allie au développeur de Bridge Constructor, ClockStone. On pouvait craindre une simple variante de ce dernier avec une nouvelle peau, mais il n’en est rien. Le résultat, disponible sur Steam, iOS et Android, est très bon !

Le but de chaque niveau est simple. Vous devez amener la voiturette d’un employé d’Aperture à l’autre bout du niveau, saine et sauve. Pour cela, vous avez des ressources limitées qui vont vous permettre de construire des ponts. Jusqu’ici rien de bien différent du Bridge Constructor de base.

Mais univers de Portal oblige, vous aurez aussi droit à des portails, rampes de lancements, etc. Vous en aurez bien besoin pour éviter les puits d’acides, les lasers et autres tourelles ! L’ADN de Portal s’intègre facilement au principe du jeu, étant donné que les deux utilisaient déjà beaucoup la gravité comme mécanique de jeu. Chaque niveau vous présente un nouvel outil, challenge ou concept pour lequel vous n’êtes que partiellement prêt.

Bridge Constructor Portal
Crédits : ClockStone

C’est en forgeant, qu’on devient un ingénieur fou

Le déroulement de la plupart des niveaux sera familier pour les joueurs de Portal. Vous commencerez un peu perdu et au fur et à mesure des essais, le moyen d’atteindre votre but vous semblera de plus en plus évident. Et au bout du énième essai, vous aurez votre moment Eurêka de génie !

Bridge Constructor Portal ne procure pas autant ce sentiment que les jeux Portal originaux, même si cela vous arrivera tout au long des 60 niveaux, à la difficulté grandissante. Le jeu est néanmoins plus efficace que ces derniers pour récompenser vos nombreux échecs.

Bridge Constructor Portal
Crédits : ClockStone

En effet, les niveaux ont moult solutions, certaines possibles avec des constructions plus qu’approximatives et précaires ! De plus, cela ne prend que quelques secondes de cliquer sur le bouton de lancement, regarder le petit bonhomme essayer de passer le niveau, et voir où ça coince pour ajuster votre création.

Les commentaires ironiques de GladOS sont toujours aussi amusants, mais les véritables pépites comiques viennent de la nature du gameplay de Bridge Constructor Portal.

La gravité n’a aucune pitié

Pour illustrer ça, prenons un exemple concret. Votre construction arrive à faire passer la voiturette d’un petit personnage avec succès ? Le challenge optionnel est d’essayer de faire passer un convoi de 5 voiturettes à la suite ! Et là, c’est le drame. Le véhicule de devant ne grimpe pas la dernière pente assez rapidement, du coup votre pont s’effondre lamentablement tandis qu’un des employés agite frénétiquement ses bras… Difficile de ne pas rire !

Bridge Constructor Portal
Crédits : ClockStone

Résoudre les puzzles est agréable, bien sûr. Mais c’est lorsque que tout tourne immédiatement à la catastrophe

que le jeu est le plus drôle !  Et pour cause, malgré vos ressources limitées vous pouvez revenir en mode construction autant que vous le voulez et modifier votre œuvre, sans aucune pression.

Un détail tout à fait Portal-esque : si un petit conducteur tombe du véhicule et fini dans, un exemple au hasard, un fossé d’acide, mais que son véhicule arrive jusqu’à la fin du parcours sans lui, vous remportez quand même le niveau ! De quoi penser à des solutions hilarantes, sauf pour les pauvres employés d’Aperture…

Bridge Constructor Portal est un puzzle-game efficace, qui évite facilement le statut d’adaptation à la va-vite qu’on pouvait redouter. A noter qu’en plus de ses versions Steam, iOS et Android à petit prix, le jeu sortira ce début d’année sur PS4, Xbox One et Switch et que les textes et sous-titres sont traduits en français. Je vous laisse avec une vidéo du jeu en action !

A propos de David 30 Articles
Passionné de jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance, j'adore partager mon enthousiasme avec les lecteurs !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*