Le robot auto-stoppeur HitchBOT retrouvé en pièces

HitchBOT le robot auto stoppeur
Crédits : MacLeans.ca

Dimanche 2 août 2015, les fans de HitchBOT ont découvert la fin prématurée du voyage de leur robot auto-stoppeur préféré.

Créé par deux étudiants canadiens, HitchBOT (contraction de « hitch » = faire de l’auto-stop et « robot ») ne ressemblait pas à grand-chose, mais il avait l’air sympathique avec ses bottes de pluie et son sourire lumineux !

Sa mission était de parcourir certains pays du Monde en auto-stop et finalement de comprendre les relations qui peuvent s’établir entre un humain et un robot.

Incapable de bouger, HitchBOT devait alors compter sur la gentillesse des humains pour l’aider à se déplacer et pour passer d’une ville à une autre.

En Allemagne, il avait visité Cologne, Hambourg et Berlin. Au Canada, il avait parcouru 6000 kms d’Est en Ouest ! Sur Twitter, Facebook et Instagram, ses 26000 fans pouvaient regarder les photos qu’il avait postées grâce à son appareil photo intégré !

Malheureusement, après deux semaines de voyage aux États-Unis, HitchBOT a été retrouvé démembré le samedi 1er août 2015 dans une rue du centre-ville de Philadelphie. Il n’avait pu parcourir que 480 kms.

Hitchbot le robot auto stoppeur démembré
Crédits : TheHacktory.org

Ses créateurs David Harris Smith et Frauke Zeller n’ont aucune intention de porter plainte ou de retrouver les personnes qui ont vandalisé HitchBOT.

Touchées par ce drame, les communautés de geeks et passionnés de robotique The Hacktory et Geekadelphia ont décidé de laver l’honneur de « la ville de l’amour fraternel » en lançant de nombreux appels aux dons pour réparer le robot.

Georgia Guthrie, la directrice de The Hacktory espère obtenir l’accord des créateurs de HitchBOT pour pouvoir réparer le robot initial. Elle estime que les réparations et les phases de test ne prendraient « qu’environ deux semaines » une fois les composants récoltés.

Alors, que retenir de cette expérience ? Les robots peuvent-ils vraiment faire confiance aux humains ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*